Le PH

Tout milieu, quel qu’il soit, se situe quelque part sur une échelle acidité / alcalinité, et les tissus de notre organisme n’échappent pas à cette règle.

Notre corps, programmé pour vivre dans un parfait équilibre, ne tolère que de petits écarts en amont ou en aval de cet équilibre, tout écart important peut provoquer des troubles de la santé.

Le degré d’acidité ou d’alcalinité d’une substance se mesure en PH (Potentiel Hydrogène)
L’échelle de mesure va de 0 (totalement acide) à 14 (totalement alcalin). A 7 le pH est neutre.

echelle ph

Les extrêmes limites du pH de notre organisme sont comprises entre 5 et 9.

Le pH du sang doit impérativement rester entre 7,32 et 7,42

Toute variation vers le haut ou vers le bas aura des conséquences importante.

Le pH urinaire d’une personne correctement nourrie et en bonne santé va se situer entre 6,5 et 7,5

Le pH de la peau est de 5,2

La digestion se fait également dans un pH particulier, suivant l’aliment ingéré, ce qui rend si important le choix de l’alimentation.

L’hyperacidité de l’organisme est l’une des causes principales de la plupart des maladies métaboliques !

Lutter contre un excès d’acidification de notre organisme devrait être au tout premier plan de toutes nos préoccupations de santé.

L’équilibre acido-basique : Mécanisme

Le corps maintient constamment l’équilibre acido-basique. Un des moyens de régulation consiste en la variation de la vitesse de ventilation pulmonaire. En cas d’acidose, le corps augmente la respiration. Les reins ont de puissants mécanismes de régulation du pH par excrétion de l’excès d’acide ou de base.

L’équilibre acido-basique est une grande fonction du corps humain qui vise à réguler le pH de celui-ci. Le pH plasmatique du sang varie normalement de 7,32 à 7,42. On parle d’acidose en cas de diminution du pH et d’alcalose en cas d’augmentation de celui-ci. Un pH plasmatique inférieur à 7 ou supérieur à 7,8 est incompatible avec la vie : voici un bel exemple d’un procédé homéostasique que le corps opère !

Un excès d’acidification du sang étant totalement impossible, notre organisme dispose de « systèmes tampons » qui lui permettent de maintenir le pH du sang à sa valeur obligatoire, et pour cela, il va être obligé d’aller « piller » dans les autres organes pour y prendre les produits alcalinisants dont il a besoin.

Lorsque le niveau de calcium dans le sang diminue de seulement 3% au-dessous du pH idéal, le corps puise dans les substances minérales alcalines présentes dans les réserves : os, cartilages, dents, etc…
On comprend donc qu’après des années d’excès d’acidité, la déminéralisation s’installe, et que l’arthrose, l’ostéoporose ou des caries dentaires se manifestent, troubles étroitement liés à l’acidification de l’organisme.

Un excès d’acides entraîne toujours une déminéralisation 

Le tube digestif

Tout au long du tube digestif les aliments vont être transformés pour pouvoir être absorbés et assimilés par l’organisme. Ce processus de dégradation se fera sous l’influence des sucs digestifs qui va imposer un PH spécifique au bol alimentaire. La dégradation, d’abord très acide au niveau de l’estomac, va se poursuivre sous l’influence des différentes enzymes et de la flore bactérienne vivant dans nos intestins. Or tout ce petit monde dans le corps a besoin pour fonctionner correctement d’un PH spécifique. Si pour un segment les conditions ne sont pas respectées, le processus digestif sera amoindri et les étapes digestives suivantes vont s’en trouver impactées et amoindries.

Conséquence :

  1. Putréfaction anormale dans les intestins responsable de constipation, gaz et ballonnements.
  2. Production de ptomaïnes (alcaloïde produit par la putréfaction des protéines animales) toxiques responsables d’une auto-intoxication devant être neutralisée par le foie.
  3. Risque de surcharge de travail pour le foie qui laisse passer des toxines dans le sang.

Équilibre acide-base du sang et des tissus

De manière générale, le corps produit de l’acidité. Cette production acide est nettement plus importante en journée à cause de notre activité cellulaire (digestion, effort physique, etc.). Quand cette acidité est trop importante ou est difficilement éliminable par les reins et les poumons, elle est temporairement stockée dans les tissus conjonctifs. Ce sera donc principalement en journée que la surcharge d’acidité sera importante. Le corps va épurer le sang au fur et à mesure pour stocker ces acides dans le tissu conjonctif s’ils sont trop nombreux pour être tous éliminés dans un temps imparti par les reins et les poumons.

La nuit la production d’acide diminue. Les tissus conjonctifs pourront alors éliminer leur excès d’acide dans le sang pour l’éliminer ensuite par les reins et les poumons. C’est une période de nettoyage, qui correspond à un processus de guérison. Si une seule nuit ne suffit pas pour éliminer ces toxines acides et si l’apport en nouvelles toxines reste au même niveau alors c’est le début d’une maladie chronique qui va se déclencher beaucoup plus tard (plusieurs années voire plusieurs décennies après). C’est simplement lié au fait que le corps possède un seuil d’élimination par unité de temps.

Papier pH
rouleau de papier pH

Test du pH urinaire

Le papier pH (sous forme de languettes ou en rouleau) permet de tester le pH urinaire. Si le pH est très souvent ou toujours inférieur à 6,5 cela signifie que votre organisme est surchargé en déchets métaboliques acides.

Mais ce qui doit surtout être pris en compte, c’est le pH des liquides intra et extra cellulaires, et des tissus de l’organisme.

Conséquences d’une acidification du corps

L’accumulation d’acides dans les tissus peut entraîner diverses conséquences : l’accroissement des inflammations, le ralentissement du métabolisme, la déminéralisation, un affaiblissement général de l’organisme, une sensibilité accrue au stress, une diminution du seuil de la douleur ou une accélération du processus de vieillissement : Beaucoup de mauvaises choses !

L’alimentation

Pour maintenir un bon équilibre acide-base, notre alimentation devrait, dans l’idéal, être composée de 80 % d’aliments alcalinisants et 20 % d’aliments acidifiants

Liste (non exhaustive) des aliments :

Aliments très acidifiants

  • Le sucre en général :
    • sucres raffinés (gâteaux, confiseries, confiture, boissons industrielles sucrées…)
  • Les farines raffinées
    • pain blanc
    • pâtes blanches
    • semoule
    • riz blanc
    • pâtisseries
  • Graisses et huiles raffinées
  • L’alcool (vin, etc.)

Aliments acidifiants

  • Les protéines (viande rouge, charcuterie, rognons, volaille, poisson, blanc d’œufs, etc.)
  • Les produits laitiers (laits, fromage, etc.)
  • Légumes secs : lentilles, pois, haricots blancs…

Lors de la digestion des protéines d’origine animale, celles-ci sont transformées en acides urique, phosphorique, sulfurique, etc… qui, par la suite, seront éliminés par les reins. Lors d’une surconsommation de ces protéines, le corps n’arrive plus à suivre le travail d’élimination des acides.

Suite à une surcharge et une incapacité de neutralisation, ceux-ci seront stockés dans divers endroits de notre organisme : tissu conjonctif, articulations, muscles… avec pour résultat un encrassement lent mais sûr de notre corps.

Un cocktail quotidien de viande + produits laitiers devient explosif au fil des années.

Aliments alcalinisants

Globalement ce sont tous les fruits et les légumes + les noix, herbes, épices : quelle belle coïncidence !

Les autres facteurs acidifiant :

  • Par notre mode de vie : pensées négatives, colère, violence, stress, surmenage, manque de sommeil, fatigue, mauvaise oxygénation des cellules, manque de mouvement, etc…
  • Tout excès en général
  • Atmosphère polluée
  • Tabac et l’alcool

Solutions afin de rétablir le PH de manière globale :

L’oxygénation, la marche au grand air, l’exercice physique, les séjours en altitude, toute activité qui favorise le métabolisme en général et accélère le rythme respiratoire permet d’augmenter l’élimination des acides faibles et contribue ainsi à une désacidification de l’organisme. Une journée au grand air provoque une acidification des urines, qui provient d’une part de l’augmentation du métabolisme musculaire, producteur d’acide lactique, et d’autre part de l’augmentation générale du métabolisme de base. L’oxygénation oxyde de nombreux acides tissulaires et permet de les éliminer par les reins.

Vous l’aurez compris, en plus d’avoir une alimentation adaptée à la physiologie humaine, il faut aussi avoir une hygiène de vie saine, en pratiquant une activité physique modérée et en évitant le stress, cela aide à retrouver et maintenir son équilibre acido-basique.La consommation régulière de jus frais notamment de légume aidera énormément à alcaliniser notre organisme et à regarnir notre capital minéral.