Ma petite histoire…

Préambule : Je vais faire ici un court résumé de mon histoire, bien que je pourrais en écrire facilement un livre  (il y a de quoi faire…) un jour peut-être..? 😉


Je pense être un « doyen » en tout cas en France , puisque j’ai pris propecia en Janvier 1999 (alors âgé de 21 ans, j’en ai aujourd’hui 38) au début de sa commercialisation, mes premiers symptômes n’ont pas tardé à se manifester puisqu’en février soit environs 3 semaines après la prise TOUS mes symptômes sont apparus en même temps.

Mes principaux symptômes :

-Troubles de l’attention, mémoire, concentration, brouillard au cerveau.

-Anxiété, angoisse, dépression.

-Inflammation de la prostate, trouble de toute la sphère urinaire et sexuelle.

-Fatigue chronique, burn out.

Autant vous dire que je n’ai rien compris à ce qui m’est arrivé !

Le pire n’est pas là mes chers amis : Je n’ai pas fait la relation entre mes symptômes et le « produit »… (J’utiliserais sur ce site ce terme pour désigner propecia, car il est hors de question pour moi d’appeler ça un médicament)

Je suis entré dans le tunnel obscure…une longue traversée du désert « en solitaire »… et devinez pendant combien de temps j’ai erré sans savoir ? (je verse encore 1 chaude larme en y pensant…)

Pendant 11  années je NE SAVAIS PAS d’où venait mes énormes problèmes !

Durant ces années, j’ai fait pleins d’analyses, j’ai consulté au moins 40 médecins différents, en les suppliant de me donner un nom, un début d’explication à ma maladie…Le brouillard entre eux et moi s’épaississait.

Puis un jour, à un moment où je m’y attendais pas, la lumière me frappa, je m’en rappelle encore c’était le 6 Janvier 2010, lorsqu’un (super) ami qui n’avait pas internet m’a demandé de faire une recherche pour lui sur les remèdes naturels de repousse de cheveux. Je suis rentré chez moi le soir et en parcourant un forum, dans le fil d’une discussion, je tombe sur un témoignage  qui au départ ne m’interpelle pas plus que cela : la personne (j’en profite ici pour la remercier) se plaint des mêmes symptômes que moi (je me suis juste dit « tiens, ça aurait pu être moi qui ai écrit ça ») depuis la prise du proprecia…

Je pense à une coïncidence, et poursuis ma lecture.

Puis 2 ou 3 commentaires plus bas, rebelote une deuxième personne lui répond en se plaignant + ou – des même symptômes. Je me dis « c’est bizarre ça » je remonte lire le premier post…

Comprenez qu’avec mon exceptionnel brouillard au cerveau, ma mémoire de poisson rouge et les 11 années déjà passée, le nom du produit était passé aux oubliettes. Je lis et relis et m’attarde cette fois sur ce propecia : « bizarre, ça me dit quand même quelque chose… »

2 clics plus tard, j’étais sur « google (qui est notre ami) »  et en cliquant sur image quelle ne fut pas ma surprise ! J’avais la photo sous les yeux et  j’identifiais  le potentiel coupable de tout mon malheur durant toutes ces années passées…!

Puis re-google (j’en profite pour les remercier lol), je tape propecia j’ai à peine fini d’écrire et quelle ne fut pas ma stupéfaction quand en recherche proposée, google m’affiche déjà « propecia effets secondaires » ..!(rien que ça, ça devrait suffire à condamner Merck !)

Je clique et là je découvre l’hécatombe : des centaines de témoignages de personnes qui se plaignent des effets ce de produit.

Je vous le dis sans hésitation, mes chers frères, ma vie a changé ce jour là, je n’en reviens toujours pas, je pourrais y être encore sans savoir, il y a rien de pire. Je me considère  déjà ne serait-ce que pour ça, comme un grand chanceux rescapé…

Du jour au lendemain la problématique avait basculé : hier j’étais seul, naufragé à la dérive et je ne savais pas, aujourd’hui je sais et je suis entouré de milliers de compagnons d’infortune, je vais enfin pouvoir prendre le taureau par les cornes… Alléluia  !

Quel fut le sentiment qui m’a traversé durant les jours suivants ? Paradoxale : une rage profonde d’avoir fait confiance à un corps médical qui m’avais délabré, et une immense et intense joie car des millions de solutions s’offraient dorénavant à moi… et je vous le dis les amis vive les solutions, mieux vaut en avoir trop que pas assez et dans mon cas avant cela, j’étais proche de zéro !

J’ai ensuite découvert avec une autre recherche du type « finastéride side effects » le forum propeciahelp.com (que je remercie aussi 😉 ) et pendant 2 mois tous les jours pendant plusieurs heures  j’ai lu, lu, lu ! Les 2 sections qui m’intéressaient le plus : les « effets secondaires » et… la section « recovery », les 2, de A à Z !

Ensuite 1 an plus tard, après une remise en question, j’ai pris la décision d’arrêter de travailler pour me consacrer à mon sauvetage, quitte à me retrouver dans une situation économiquement fragile, cela n’avait pas d’importance pour moi, d’ailleurs je ne travaille toujours pas à ce jour mais c’est pour moi un choix facile à justifier devant mes proches : priorité à ma santé !

Ce temps libre m’a permit de me consacrer à beaucoup de recherches sur différents protocoles naturels et de découvrir la physiologie. De fil en aiguille j’ai testé, abandonné, validé certaines méthodes et vais vous parler ici, de toutes celles dont j’ai tirées et je tire encore bénéfice  aujourd’hui.

Voici les grandes lignes de l’évolution de mon état :

Février 1999 = Le krach

– De 1999 à 2008 = état à 30 %

– De 2008 à 2010 = arrêt de quelques poisons (boisons gazeuses, bonbons, ketchup, mayonnaise, additifs alimentaires…) état monte à 40%

Le 6 Janvier 2010 = La lumière me frappe ! Mon état grimpe de 11% en 1 jour (c’est le meilleur ratio de ma vie !) et je sors enfin la tête de l’eau

De 2010 à 2014 = Découverte et mise en pratique de plusieurs protocoles (dont je vous parle dans « la méthode ») mon état atteint 60% mais il me manque encore une pièce fondamentale au puzzle

30 Mai 2014 à Mars 2016 = Je stoppe après un temps d’adaptation le gluten, le lait, la viande et je passe à une alimentation frugivore (fruits, légumes, oléagineux, jus) = mon état progresse à un meilleur rythme et me voilà aujourd’hui à 90% .

Ma progression 5

Vous voyez donc que, la plupart de mes résultats positifs je les ai obtenus au cours de ces 2 dernières  années en appliquant cette méthode globale que je vous livre ici sur un plateau. 😉

Je pense qu’il faut analyser et comprendre les facteurs communs à tous nos cas – même si nous sommes tous différents – et agir dessus, voila l’important, surtout ne pas se perdre  dans les détails.

C’est MON CADEAU pour VOUS, ma contribution, à notre grande famille : « On ne se connait peut-être pas physiquement mais de part notre souffrance commune, je pense qu’on se connait déjà bien mieux que la plupart de nos compagnons d’enfance ».

Mike