Le sungazing

Coucher de soleil orange

La pratique du sungazing ou observation solaire, a été popularisée par Hira Ratan Manek, un Hindou qui se nourrissait exclusivement du rayonnement solaire, ainsi que d’eau.

La pratique du sungazing consiste, au moment du lever ou du coucher de soleil, à regarder le soleil à l’œil nu, les pieds nus sur le sol. L’on commence ainsi avec 10 secondes d’observation, puis l’on peut augmenter de 10 secondes chaque jour. Si l’on ne pratique pas durant une journée, voire plus (notamment en raison du mauvais temps), on reste sur la durée que l’on avait pratiqué la fois précédente. Par contre, si l’on ne pratique pas sur une longue période, on reprend en observant le soleil durant une minute, puis en augmentant d’une minute chaque jour, jusqu’à retrouvée la durée maximum à laquelle on était arrivée. L’on progresse ainsi de jour en jour jusqu’à atteindre 44 minutes.

Cette pratique permet notamment la régénération de la glande pinéale, entre autre bienfaits et par effet cascade le rééquilibrage  de notre système endocrinien. Elle a aussi des effets sur les sphères émotionnelles et spirituelles.

Le sungazing est également une manière de « nourrir » son être, ce pourquoi ceux qui pratiquent éprouvent généralement un besoin moins important de manger, et vont également se tourner vers une alimentation plus saine et notamment vers les fruits et légumes. C’est ainsi que Sébastien Lorca s’est tourné vers l’alimentation vivante.

Sébastien nous parle également de l’eau solarisée, des bains de soleil, ainsi que du sunyoga.
Le soleil est notre ami, il peut même changer notre vie : et si l’on prenait rendez-vous avec lui jour après jour ?

Une superbe interview. Pour ma part, je le pratique depuis plusieurs mois, et j’en ressens les bienfaits à chaque fois, aujourd’hui j’en suis à 39 minutes 30′, vivement la prochaine séance !