Le régime de transition

Alimentaire-transition

Selon les conseils d’Arnold Ehret, il est judicieux  de modifier progressivement son alimentation mais une fois votre décision prise de modifier vos habitudes alimentaires, plusieurs approches sont possibles. Certaines personnes ont effectué le changement du jour au lendemain, éliminant produits animaux, produits céréaliers, légumineuses et autres produits non physiologique et en adoptant les aliments du frugivorisme. A moins que vous n’ayez une bonne année devant vous pour vous y consacrer, cette approche n’est pas recommandée car les réactions de détoxication, sans être dangereuses, peuvent être violentes ou simplement très inconfortables.

Une approche plus douce, ayant plus de chance de succès, est l’ajout de fruits et légumes en abondance. Au lieu de se concentrer sur ce qui doit être éliminé de votre alimentation, pensez à ajouter des aliments vivants. Par exemple, on peut remplacer un repas régulier par un repas de fruits. On ajoute une généreuse salade ou des légumes cuits à la vapeur à notre repas du soir. On boit  des jus verts et des smoothies au cours de la journée. Ce nouvel apport de nutriments en abondance va permettre au corps de se revitaliser et de commencer le processus de détoxication et de régénération.

Les aliments non physiologiques perdront de plus en plus de leur attrait et feront place aux fruits mûrs et aux légumes frais. Dans les cas de troubles particuliers de santé, il peut être avisé d‘éliminer au plus tôt de son alimentation certains types d’aliments : Les viandes, le gluten, les céréales, les excitants tels que thé et café, l’alcool et les produits laitiers.

Malgré votre bonne volonté, il peut vous arriver de consommer un aliment ou même tout un repas non physiologique malgré votre décision. Ne vous culpabilisez pas. Les moments de « faiblesse » peuvent arriver à tout le monde. Le plus important est votre détermination dans votre démarche à moyen/long terme.

Afin de vous soulager des effets négatifs que ce type de situation peut occasionner, vous pouvez envisager de jeûner pour un jour ou deux ou simplement prendre le plus tôt possible des jus de légumes frais, non pasteurisés afin de donner à votre corps les nutriments nécessaires pour neutraliser l’apport d’éléments acidifiants. Avec le temps, vous remarquerez que votre corps réagira de plus en plus promptement à ce type d’écart, rejetant aussitôt les éléments qu’il ne peut utiliser.

Vous en ressentirez de l’inconfort, voire des nausées ou même des douleurs variées, tous des signes que l’organisme rejette ce qui ne lui convient pas. Un corps qui ne réagit pas quand on absorbe des aliments non physiologiques ou des substances nocives n’est pas le signe d’un corps en santé. Un corps sain et plein d’une véritable énergie rejettera, parfois violemment, ces éléments qui l’empoisonnent.

transition puzzle

Si vous vous sentez sur le point de succomber à une tentation, prenez un fruit ou deux. Il se peut que ce soit un besoin en sucre qui sera comblé par les fruits. Concentrez-vous sur votre objectif à long terme et ne vous sentez pas fautif. Malgré ces tentations ou ces écarts, vous êtes sur le bon chemin et ce n’est ni une course, ni une compétition. Profitez de ces moments pour apprendre à vous connaître et à développer votre ressenti.

Les phases de la détoxication et de la régénération

De manière générale, vous passerez par différentes phases au cours de votre transition alimentaire. Au début vous pourrez ressentir une énergie nouvelle. C’est votre corps qui accumule de l’énergie issue d’une alimentation mieux adaptée à ses besoins. Cette accumulation va lui permettre par la suite de passer à une phase de nettoyage des toxines. Cette phase pourra être vécue comme une perte d’énergie plus ou moins importante. Puis, le corps pourra favoriser une période de régénération qui pourrait, elle aussi, être vécue comme une perte d’énergie. À ces phases de détoxication et de régénération suivront des périodes d’énergie accrue. C’est le corps, et non notre mental ou notre volonté, qui décidera de la succession de ces phases et à quel organe ou système il se consacre en priorité. Faites-lui confiance et gardez le cap.  C’est un processus qui peut durer des mois mais qui, au final, sera garant d’une santé et d’un bien-être stables.