Les extraits glandulaires

Attention ici peut être, un cas de conscience va se poser à vous concernant les animaux, je laisse libre à chacun de décider en son âme et conscience.

Il est conseillé de commencer par les plantes adaptogènes sur une période d’au moins 6 mois pour voir l’évolution, puis si cela n’est pas suffisant, il sera peut être nécessaire de  recourir aux extraits glandulaires.

En tout cas je ne pouvais pas ne pas vous en parler, puisque ça m’a beaucoup aidé donc je le partage.

Que sont les extraits glandulaires?

Ce sont divers glandes hormonales d’animaux, (souvent  de bovin) qui sont prélevées  et mises en capsules. Les extraits sont faits soit à partir de l’ensemble de la glande ou seulement les parties extérieures.

D’après mes recherches les meilleures proviendraient de Nouvelles Zélande  car les conditions d’élevages y sont réputées meilleures.

Si vous voulez en savoir plus intéressez-vous aux travaux du Docteur Jean Gautier et l’opothérapie.

DU chazaud livre corps esprit

Jean Duchazaud - Ces glandes qui nous gouvernent

Voici un avis sur la question de Jean du Chazaud qui est l’héritier des travaux du Docteur Jean Gautier, qui a lui-même été soigné par cette thérapie durant son enfance :

« Comment remédier ? D’abord, revenir à une alimentation rigoureusement saine. Supprimer tout toxique, les grandes fatigues, les veilles, toute sexualité exagérée. Pratiquer un peu d’exercice physique dans la mesure de ses moyens. Si ces mesures se révèlent insuffisantes il faut recourir aux soins opothérapiques (médecine dont les soins sont à base d’extraits de glan­des). Seuls, il peuvent parfaire, quoique avec lenteur, un équilibre glandulaire que, parfois des années de disfonctionnement ont détruit. Il faut dire que l’opothérapie n’est absolument pas toxique elle est sans aucun inconvénients ni accoutumance. Des générations de médecins l’ont pratiquée avec grand et réel succès. L’opothérapie, par extraits naturels, ne constitue nullement une prothèse médicamenteuse artificielle. Mais plutôt un tuteur bienveillant qui agit lentement sur l’organisme détraqué pour l’infléchir vers l’harmonie glandulaire. Elle agit donc comme une fonction de « réamorçage » d’un organisme malade et non comme une substitution artificielle stérile. Une fois « réamorcé » l’organisme retrouve définitivement l’équilibre. Mais il faut parfois quelques années. Toutes les satisfactions obtenues dans la généralité de ces résultats, récompensent largement les difficultés, d’autant plus qu’un traitement glandulaire naturel, bien mené, appuyé sur une alimentation saine et une vie équilibrée est dans la majorité des cas une assurance contre la maladie et contre les difficultés de la vie moderne. »

Jean du CHAZAUD. La vie claire Octobre 1980

Pour ma part, j’en prends 1 gélule par jour.

Pour la marque que j’utilise, utilisez le formulaire de contact.